Rechercher
Formation médicale continue
Divers

Evidence-blues médecine



Sommeil vert

Notre brave Charlton Heston est en train de se battre avec son dernier ennemi, le plus sournois, le moins fictif, "sa" maladie d'Alzheimer.
J'ai retrouvé dans ses yeux l'hébetude qu'il avait déjà manifesté à la fin de "Soleil vert", ce film apocalyptique des années 70, dans lequel les gens de la planète vivaient , après le bien classique holocauste nucléaire, au sein de parkings souterrains, et finissaient en tablettes de poisson pané au bout d'une lente et belle agonie "musicalisée".
Ce matin France Inter nous parlait de la pénurie du jour, celle des psycho-oncologues. Ils ne sont que 200 en France, et bien entendu, comme "à chaque jour suffit son manque", la commentatrice déplorait jusqu'au fait que les ambulanciers, ceux qui passent le plus de temps auprès des cancéreux allant vers leur soleil "en rad", n'aient pas de formation à l'accompagnement....
Devant tant "d'innés psy", on peut se poser la question de savoir si les principaux interessés, les mourants, n'auraient pas besoin , tout autant que ceux qui sont censés les accompagner , d'une formation à la mort.
Et allez, tant qu'on y est, d'une formation à la vie. Notre compassion à l'autre ne semble plus s'organiser que par "botte" de pompiers, par lot d'innondés ou par grappe de terrorisés en immeubles. Un président de la république et quelques psychologues dépechés sur les lieux nous rappellent à la sottise de la sanction finale. Et c'est tout. Le jour où les cancéreux auront retrouvé l' envie de parler à leur ambulancier et que celui ci aura le temps d'y répondre sans pénaliser le "client de la dialyse", celui qui attend son tour d'après, sera un beau jour, un vrai grand jour, de vrai soleil

Dr Bruno Lopez - Fonsorbes


Derniére mise à jour : 18/09/02

Précédent Sommaire Accueil