Rechercher
Formation médicale continue
Divers

Evidence-blues médecine



Napalms académiques

Pendant les "travaux" de la médecine générale, derrière les échafaudages.....
la vente continue
Ici la brigade "anti-Tag" se met en place( "actu thérapeutiques du Généraliste, vendredi 14 juin 2002).
Les "T A G" : troubles anxieux généralisés Il est intéressant de voir qu'il s'agit, point par point de la même démarche-"débilité" appliquée aux confrères, que pour le lancement des " T O C" (troubles obsessionnels compulsifs) voici douze mois. Regardons-y de plus près.

Le ton : solennel, et pas qu'un peu . Le DEVOIR du professionnel de santé à prendre enfin en main cette "pathologie émergente", les ENJEUX de santé publique à éviter la propagation du mal et des erreurs de diagnostic qui en découleraient, au grand dam de l'"impact" économique sur la santé publique, et des conséquences incalculables sur le devenir des populations touchées par le fléau.


Matériel : 1/ une définition nosologique aussi large et pseudo- scientifique que possible, où comment séparer le "bon anxieux" du mauvais.
( "quatre items d'anxiété pathologique")
2/ un kit promotionnel à délivrer aux animateurs de FMC sous l'égide, je cite, d'un "psychiatre de renom" : livres, CD roms, porte-clés, visiteuses méditag , tag-liattelles restauratoires et dessous de tag et balnéothérapies (en tongs).....
3/ des livrets à destination du grand public, probablement "préparés" par un épandage préalable des revues trouvées dans les salons de coiffure et les sites santé.

Méthode : 1/ prendre et citer le nom de trois ou quatre médecins de l'Hexagone , ici Paris, Bordeaux et Lille, experts, venant à l'aide des "pauvres généralistes" , toujours en "quête de cadre nosologique idoine pour symptomatologie profuse". Citer enfin deux échelles savantes (ici Hamilton et Sheehan)

2/ Se réfugier, à plusieurs reprises, derrière la caution de l'ANAES en rappelant la LOOOOOOONGUE durée nécessaire de ces traitements, à mettre en place, comme il se doit d'urgence.
Fin absolue du "souvenir" des recommandations des trop fameuses et pudiques "RMO" : R et HR, pour le plus confortablement consensuel A.R. ("à renouveller", si possible longtemps) de l'ANAES.


3/ Démarrer enfin l'épandage pour exfolier ces nouvelles forêts denses de la souffrance humaine que sont les Tag. Napalms académiques pour médecins "évangelisés" au "vidéo-tag" du marketting, et "évangélisant" au gaz mou-tag de la nouvelle pharmacopée.

Jusqu'à 50 mg par jour de p.....xétine; à démarrer doucement, 10 mg par 10 mg, le temps que le pharmacien se réapprovisionne. Six mois minimum pour la première couche, quinze ans probablement pour éviter la rechute. Ne pas renoncer devant l'ampleur de la Tag.

A 50 mg jour, pendant quinze ans, et "avec tous les anxieux généralisés qu'on va trouver, il va falloir en marquer des DCI pour éponger tout ça, de médecine innovante .



Dr Bruno Lopez - Fonsorbes


Derniére mise à jour : 01/07/02

Précédent Sommaire Accueil