Rechercher
Formation médicale continue
Divers

Evidence-blues médecine



On achève bien "l'écheveau"

Cela rappelle ces marathons de danse de l' Amérique du krach boursier.
Le nombre de médecins généralistes dégringole de façon vertigineuse, dans les meilleures prévisions il atteindra, en 2020, celui des années 1980.
Pendant ce temps, le "mal- vivre", de ceux qui travaillent, et que nous croisons le soir, avec leurs colites, leurs coïts, leurs tag, leurs toc, en fait tous des postulants, à cadence programmée, au prozac, et aux adoucisseurs de vie.
Pendant ce temps, le "vivre- vieux" de ceux qui ont cessé le labeur, avec les slogans mercantiles sur le "young forever", fait, de nos aines, des vindicatifs, sublimés par l'industrie et ses messages d'éternité ou, sinon, de virilité, ou d'insatiabilité, à perpétuité.....
Le corps médical danse. Les généralistes au milieu de la piste. Et là comme ils ont soif, on les désaltèrent. Du syndicalisme "marchand" ils reçoivent l'assurance de rentrées faciles. Du syndicalisme "tutellant" ils reçoivent l'assurance de rentrées dociles.
Et ils dansent, sous l'oeil goguenard de ceux qui les assoiffent à danser si assidûment....
Certains refusent le bal de nuit, alors tel syndicat leur promet une solde "épaissie"; juste pour "soulager" l'impuissance publique à moraliser la demande.
L 'équipe adverse, elle, trouve qu'il y a aura bien "assez" à prescrire le jour. Le jour est prompte aux "urgences" thérapeutiques et diagnostiques. Celle des heures où la médecine innovante trouve encore ouvertes les "officines" tout aussi innovantes...

Mais tout le monde danse, jusqu'à épuisement des danseurs, jusqu'à ce qu'il n'y en ait plus........Et l'écheveau se tisse, inexorablement, aux petites mains, apparemment antagonistes, mais, au final, tellement unies .....

Dr Bruno Lopez - Fonsorbes


Derniére mise à jour : 01/07/02

Précédent Sommaire Accueil