Rechercher
Formation médicale continue
Divers

Evidence-blues médecine



Quand t'es dans le désert

C'était Capdevielle. Un chanteur chauve, un Springsteen du pauvre qui rythmait nos sorties en boîtes de nuit. Avec quelques copains externes en deuxième année, nous draguions les étudiantes en pharmacie.

"Quand t'es dans le désert, depuis trop longtemps -en -en. " C'était nul à chier, comme de mourir au Portel pour une menace téléphonique. Mais on dansait là-dessus. Ensuite on est devenus généralistes. Et les pharmaciennes ont épousé des notaires. Certains d'entre nous sont devenus ventripotents, d'autres pauci-potents de banlieue, et puis d'autres encore omni-potents de campagne. Normal, personne ne veut plus y aller.

"quand t'es dans le désert en campagne",et que tu es un généraliste, tu es comme le maire : le type qu'on réveillait la nuit pour annoncer le décès du petit dernier, tu sais celui qui a enroulé sa R5 sur l'arbre ivre du retour de boîte. Et celui à qui tu mets les menottes quand on l'inculpe pour négligence, tu sais, le poteau gauche du but qui se détache et percute le gardien. Faute au maire. Alors qu'à Paris, quand un squatt brule, on menotte pas madame Boutin.

Moi je suis le "nouveau docteur de cinquante ans". Dans le village on m'attend comme le messie. "messie docteur que vous venez à domicile", "messie docteur que vous avez mal soigné ma mère", "messie docteur que j'ai la CMU". Je n'ai pas peur de mon choix, j'ai surtout peur des choix qu'on m'impose. Appeler le samu dès que ça tangue, ou jouer à Peloux pour pas déranger les vrais urgentistes. Et se retrouver comme un messie déboulonné. Une balle dans le coeur.

Je leur ai dit en arrivant. "Ne me demandez pas de faire à cinquante ans, avec moins de forces qu'eux, ce que les jeunes, par sagesse, refusent de faire par force."
Dr Bruno Lopez - Hérault


Derniére mise à jour : 08/02/08

Précédent Sommaire Accueil