Rechercher
Formation médicale continue
Divers

Evidence-blues médecine



"Culs- de- Sachs" ou piétatres?

Le 13 juin, à la maison de Radio France, j'ai eu, grâce à Christian Lehmann, mon ami, l'honneur de rencontrer Martin Winkler. Brave type.
Christian, si tu as son E-mail, tu peux lui envoyer ce texte que j'avais écrit un soir d'octobre 2000, un soir de déprime où le pédiatre du quartier d'à coté avait dû m'énerver , une fois de plus-)))
Dans un monde où le cul d'un gosse en bonne santé, désormais, "vaut plus cher" que les escarres de Solange, 82 ans, qui regarde son plafond tandis que nous regardons notre monde ( et que je regarde ses escarres)


"Braves types. com"
"Le risque zéro n'existe pas" : c'est la "complainte des temps modernes", reprise en coeur, dès qu'elles paraissent prises en défaut, par les pleureuses du conformisme sécurisant. A nous, humbles médecins, de co-gérer ce risque "zéro et demi", que nos élites ont consenti à nos malades, leurs électeurs. Mais quand la "précaution" s'érige en principe, et s'élabore en ministère, quand la circulaire remplace le bon sens,nous autres, pauvres hères relégués au banc de touche, ne savons plus d'ou vient le vent....

Alors arrivèrent Winkler, Doubovetski, et les autres.... C'est fou ce que l'on peut être "imaginés" ces temps-ci. Pendant ce temps, les journalistes, qui n'osent plus que se cacher sous le terme de "médias", nous labellisent, nous référencient, nous "principe de précautionnisent". Et désormais les confrères nous évaluent.... Mais sommes-nous devenus subitement quantité évaluable ?

L'équlibre des comptes de la nation nous relègue -t-il au rang de cheptel n'ayant plus que l'alternative de l'abattage, du racolage, ou du respect des normes ? La solution, le syndicalisme militant, ou le repli vers l'écriture? Nous rêvions tous d'écrire LE LIVRE de la médecine générale, ou au moins ses avenants...
Too bad, Martin l'a fait. Des médecins imaginés comme s'il en pleuvait, voués au triomphe littéraire, lorsqu'ils doutent devant leurs lecteurs alités (mais en bonne santé), et qu'ils renoncent, dans un monde fantasmé, mais d'autres médecins condamnés à ne jamais douter, quand ils confrontés à la vindicte "optimisée" émanant de patients exigeant toujours plus de cette médecine, qui n'a rien, au quotidien, de la splendeur et de la sérénité proclamée en hauts lieux. Et pourtant, nous doutons nous aussi.
L'autre jour, j'ai pensé à tous ces "bravestypes.com", médecins généralistes du réel, qui, comme le leur souhaitait Platon, avaient cru bon "d'avoir une rame dans toutes les barques", et qui se lèvent, tous les matins, avec au fond des tripes, l'"hyperconscience" d'être condamnés à ne plus incarner que les "portails" d'accès à toutes les emmerdes de notre profession : malaise.fr,
détresse.org, maîtrise .com et www.paradoxes.net. Tous ces types dont je fais partie, dont on n'imagine pas qu'ils aient la souffrance moins le talent de la dire. Des "culs de sachs" en quelque sorte, condamnés à ramer sur de drôles de barques, et qui se demandent quotidiennement dans quelle "galère" ils se sont mis.

bruno lopez
piétatre à 20 euros le 01/07/2002 à 8hOO

Dr Bruno Lopez - Fonsorbes


Derniére mise à jour : 23/06/02

Précédent Sommaire Accueil