Rechercher
Formation médicale continue
Divers

Evidence-blues médecine



Lettre à mon pédiatre

Cher "mon pédiatre",


je suis la maman de Julien Sabonnel. N'ayant pas l'adresse de l'Ordre des médecins, je m'autorise à vous écrire. Vous savez qu'en dehors des cas, habituels et normaux, de soins où j'ai l'habitude de faire vingt kilomètres pour venir vous voir, sur rendez-vous à votre cabinet, j'avais l'habitude, le dimanche, ou quand le petit était fiévreux, de faire venir à la maison notre vieux docteur de famille, le docteur Lopez. D'ordinaire, notre médecin de famille était un garçon bien comme il faut. Même la nuit, il avait un mot gentil pour Julien, et pour son papa, à qui il fournissait , pour la journée du lendemain, un certificat d'enfant malade ( mon mari est très fatigué, les lendemains des nuits où nous faisons venir le docteur, alors le docteur lui donne sa journée pour récupérer ....).
Depuis novembre, je tiens à vous dire que son comportement a changé. Déjà, l'année dernière, il était venu un dimanche à la maison, et nous avait fait une remarque sur le fait que la fièvre de Julien était liée au vaccin que j'avais fait chez vous le samedi matin... Cela nous avait choqué, mon mari et moi.
L'autre fois également, alors que j'avais appelé votre cabinet à 18 heures, oubliant que vous n'êtes plus là après 17H30, il m'avait vu le petit , et fait aussi une allusion au fait que le vaccin de l'hépatite était discuté chez l'enfant. Alors que je n'y allais que pour être rassurée sur la rhino du petit, il m'avait au contraire un peu inquiété, tout le contraire de vous.

Mais je vous écrit, surtout, car "il ne fait plus ses nuits", docteur. Je l'ai appelé pour Sandrine, sa soeur de dix sept ans, et il n'a pas voulu se déranger. Sandrine, c'est vrai, ça faisait bien longtemps qu'il ne l'avait pas vue, parce qu'à part la gynéco pour la pilule, la dermato pour l'acné, et vous pour la croissance, elle n'avait pas eu besoin de son médecin de famille depuis longtemps!

Et je vous demande , à vous, mon pédiatre, s'il est normal qu'un garçon de 46 ans n'arrive plus à faire ses nuits, alors qu'avant cela, comme les autres médecins de famille, il les faisait sans histoires. Et je me dis : "ont-ils encore la vocation, ces docteurs de famille, alors qu'ils viennent d'avoir l'augmentation"?

Voilà, je vous ai tout dit, docteur. J'espère que vous pourrez nous aider à faire parvenir notre plainte. J'ai eu votre secrétariat au téléphone, qui m'a déjà conseillé le nom de l'autre docteur de famille de notre village. Il a l'air très bien. Il paraît qu'il continue à se déranger dans les cas où je ne peux pas vous joindre. En plus, comme sa femme l'a quitté l'année dernière, je crois qu'il sera plus disponible, et que, nous avons parlé avec mon mari, nous pourrons compter davantage sur lui.

Je vous prie, docteur , de croire à la reconnaissance de notre famille, qui , vous le comprendrez, a longtemps réfléchi avant de vous faire part des faits d'une telle gravité.

PS : nous avons appris au poste que vous allez , vous aussi être augmentés. Nous sommes bien contents. Vous le méritez bien, vous qui ne nous avez jamais déçu dans le suivi de Julien, et de Sandrine, qui, j'en suis sur, vous confiera un jour son premier bébé.....

Dr Bruno Lopez - Fonsorbes


Derniére mise à jour : 23/06/02

Précédent Sommaire Accueil