Rechercher
Formation médicale continue
Divers

Evidence-blues médecine



L'encre et l'imprimante

Une précieuse amie médecin s'insurge contre le rôle alloué aux laboratoires et à l'industrie pharmaceutique dans la formation continue des médecins.
Comme j'ai beaucoup d'estime pour elle, je lui réponds sous forme de métaphore. Assortie d'une anecdote. L'autre nuit de garde, je recevais un nourrisson souffrant d'une déshydratation liée à une diarrhée probablement infectieuse.
Il était tard, mon examen se résuma en une pesée, un coup de lumière dans les tympans, et une délivrance d'eau sucrée -salée.
Le père me confia que huit jours avant, son pédiatre lui avait fourni à boire le précieux, et apparemment inefficace vaccin contre "la" gastro-entérite. Comme ma garde m'avait fatigué, je calculais vaguement l'addition de ma pesée, de l'eau sucrée-salée versus la séance du pédiatre, serveur de poudre vaccinale innovante.
Je compris alors que le dévouement ( ou la réquisition préfectorale ), la prise de risque ( même relatif ), et l'examen clinique ne valaient plus tripette dans un monde de préventologie régulée.
Lorsque l'on se rend pour la première fois dans les boutiques informatiques, et qu'on s'offre une imprimante chargée d'encre, on se surprend à penser que la machine n'est point si couteuse. Mais lorsque l'encre est épuisée, et qu'on retourne en acheter dans le magasin, on s'aperçoit que l'encre était la partie la plus couteuse de notre achat initial, puisque le remplacement de la cartouche atteint un prix astronomique....
La médecine humaine, l'examen clinique, la modération dans la prescription, qui sont les refrains généralement proposés dans l'assainissement des dépenses de santé, ne sont que le capot plastifié de l'imprimante. L'industrie de l'encre innovante, elle, représente désormais la finalité d'un jeu bien pervers.
Pourquoi continuer à rendre discriminantes et intuitives les imprimantes, alors qu'il ne s'agit que de laisser s'écouler l'encre lucrative des scanners coronariens, des biothérapies et des chimios de dernière génération ?
Chère amie, nous n'avons plus qu'une seule porte de sortie : laisser les imprimantes éteintes, et faire goûter à nos patients ( ceux qui veulent bien y croire ) le doux bruit du stylo bic sur le papier.
Nous n'arriverons pas, dans nos "partenariats" à nous épargner le rôle des imbéciles.
Nous pouvons juste expulser les partenaires indélicats ou mal intentionnés. Pour qu'ils se fassent un sang d'encre à la porte de nos cabinets....



Dr Bruno Lopez - Fonsorbes


Derniére mise à jour : 25/11/07

Précédent Sommaire Accueil