Rechercher
Formation médicale continue
Divers

Evidence-blues médecine



Les singes

Germaine est la veuve sans enfant qui geint au deuxième étage de la maison de retraite, sa fréquentation des sept derniers mois m?a appris qu?elle n?a gardé de sa belle-fille que le nom qu?un père-ingrat / mari- distrait a su laisser aux deux. Son abat-jour n?est scotché au cadre de sa lampe que par les cinq ou six morceaux de sparadrap qui semblent issus de l?humanité de son infirmière.

Sa vie ne tient plus qu?à un gant, celui que l?aide soignante applique, change après change, comme un salut de la main à la vie qui s?en va.

Elle me regarde fixement, après avoir quitté des yeux ce documentaire que les chaînes publiques envoient l?après-midi au fin fond des mouroirs, tandis que TF1 se focalise sur le brushing des futures belles-mères de Sunset Boulevard.

« J?ai peur des singes, docteur ». Je ne saisis pas d?emblée cette révélation surprenante sauf à me retourner vers le petit écran, qui ramène à quelque forêt d?Amazonie. "Pourquoi me dites- vous ça, germaine ?"

« Parce que j?ai toujours eu peur des singes » . Je range mon stéthoscope en me demandant si la remarque ne s?adresse pas à moi, et à mon appareillage inutile en ces circonstances.

Je modifie son programme via sa télécommande.

Nos vieillards l?après-midi observent des animaux attachés à leur forêt . Beaucoup se meurent en gâchant leur sortie probablement comme ils ont gâché leur vie antérieure.

Nos sociétés les engloutissent dans le médicament mais ne les exposent plus, sauf en salles communes par temps de canicule. Nous ne voulons plus qu?ils se meurent du chaud de nos vacances au Lavandou. Mais nous ne trouvons rien à redire à ce qu?ils se meurent d?indifférence au fond du maquis de nos hospices.

Nous avons peur des vieux comme Germaine a toujours eu peur des singes. Seulement nous n?osons point le dire, ou si peu?.

Notre indifférence à la fin de nos semblables devient un véritable enjeu de santé publique?

Dr Bruno Lopez - Fonsorbes


Derniére mise à jour : 01/10/06

Précédent Sommaire Accueil