Rechercher
Formation médicale continue
Divers

Evidence-blues médecine



Je, vous, samu, Marie

Elle a appelé le 15 un dimanche où j'étais pas là. Une occlusion de l'interventriculaire antérieure. Inaugurale.
Elle a bippé sur sa télé alarme. Elle a "bénéficié" d'un stent actif. Et puis d' un bloc auriculo ventriculaire sous béta bloquant.
Après avoir failli la sauver, ils ont failli la faire mourir pour de bon.
Dans six mois, ils lui ont prévu une pile, quand elle aura atteint six mois de "double agrégation". Et malgré ses 82 ans, ils lui ont commencé une statine, même si elle n'avait pas de cholesterol.

Elle n'a pas voulu mourir, ni partir en maison de repos. Mais au bout de quatre jours, elle a fait un oedème du poumon.
Elle est repartie chez les cardios. Puis en maison de repos médicalisée.
Ce matin ils l'ont mise dehors. Et comme elle avait 38° au moment de la sortie, ils lui ont donné un antibiotique. C'est automatique, quand on sort fièvreux de maison de repos.
J'ai eu envie de casser la gueule au confrère qui a baclé cette sortie.
Les vieux, la médecine se bat pour eux, se bat contre eux, ou les bat tout court.
Selon les heures, quand un livide devient un lit à remplir, ou une chambre à évacuer.

Demain, au domicile, madame " conseil général" va se pencher sur l'octroi, ou non, de deux heures de femme de ménage par semaine. Le prix de l'emballage du stent, et de trois mois de statines. Tout une affaire d'état.

Son 100% est accordé. Jusqu'en 2099. C'est marqué sur sa carte. Je compte demander à celui qui va lui placer sa pile d'en tenir compte. Je coordonne les soins.
Et je, vous, samu, Marie, pleine de grâce (et double agrégation)


Derniére mise à jour : 08/12/05

Précédent Sommaire Accueil