Rechercher
Formation médicale continue
Divers

Actuvision généraliste


Synthése généralistique sur l'état de l'épidémie actuelle.


Aujourd'hui 24/09/2020 concernant l'épidémie de "covir", si l'on compare les courbes de nouveaux cas, pondérées par les différences de méthodes et de moyens, nous sommes à peu prés dans la situation de début mars 2020. En effet, si je me base sur le pourcentage de cas covid + dans mes patients avant le 11 mai et le pourcentage de la population touchée par le virus à cette même date (étude institut Pasteur), environ un patient sur 80 de mes patients touchés par le covir avait été testé positif. Une étude, moins restrictive que mon expérience montrait de mémoire 1/112 patients covir porteurs testé.

Donc très approximativement, nous pouvons diviser par 100 les chiffres du jour pour pouvoir faire une comparaison valable.Aujourd'hui donc nous serions avec les moyens d'investigation de mars, à 130 cas soit au début d'un courbe visiblement montante.
Les chiffres de létalité sont utilisables également car les conséquences de l'épidémie avant le 11 mai sur le nombre de cas de décès sont derrière nous (sauf avis contraire des hospitaliers, chacun son domaine de compétences). Par contre la comparaison est incertaine car s'il n'y a pas eu de progrès dans l?éclectisme des messages passés à la population, il y a eu des progrès dans les soins prodigués.

A propos de ces messages éclectiques , nous retrouvons malheureusement les mêmes démons :
la non perception d'une courbe exponentielle,
un optimisme irrationnel de la part de certains,
des explications qui s 'adaptent aux moyens à disposition et non des moyens qui s'adaptent aux faits,
la comparaison de cette épidémie à d'autres épidémies pour en tirer des attitudes « pratiques »
l'affairisme autour du covir avec une médiatisation de tout et son contraire rentable en terme d'audience et de publicité, la vente de livres sur le thème yaveka yoréuka , l'augmentation du prix de certains articles barrière.

Le combat des chefs de clinique semble un peu s'éteindre à moins qu'il ne soit plus médiatiquement porteur.

Un élément intéressant est la situation de États unis où l'incidence du virus semble en plateau, ce qui signifie qu'ils sont au c?ur du « typhon » au prorata des moyens qu'ils ont mis en ?uvre pour limiter l'incidence du virus sur leur population. L'hypothétique immunité collective n'est donc encore pour eux acquise. Nous même n'avons pas encore atteint notre plateau dans la première partie de l'épidémie. Nous pouvons espérer qu'il ne sera pas forcément plus élevé que les chiffres au paroxysme de cette première période car les mesures barrière sont là, sont appliquées plutôt plus que moins, les personnes âgées sont pour le moment plutôt à l'abri et prudentes.

Les aspects « mauvais pronostic » en France sont les zones sur-urbanisées, transports collectifs, surpopulation, la volonté de beaucoup d'employeurs et d'entreprises à faire revenir leurs salariés sous surveillance alors que des alternatives existent, l'absence de masques ou équivalents pour les enfants scolarisés en maternelle et primaire (rappelons que le personnel est exposé à la contamination du fait de masques chirurgicaux inadaptés) Là encore on voit des explications qui s 'adaptent aux moyens à disposition et non des moyens qui s'adaptent aux faits : les enseignants et le personnel vont pour partie être contaminés par les enfants quoi qu'on nous raconte « les enfants ne sont pas contaminants : faux ça ne se voit pas, nous sommes sur de la courbe exponentielle débutante.

Au pays de Descartes, ces résistances aux faits sont incroyables, l'esprit critique se fait à charge.. Les explications sont à géométrie variable..

Comme déjà dit dans ce blog, tout les monde est capable de se fédérer sur un objectif : que l'épidémie cesse, que le covir ne nous affecte pas, et ne passe par nous pour affecter une tierce personne, proche ou inconnue.Le covir ne passera pas par nous.

Tout le reste n'est que digression inutile et conséquente

Dr Jean-Paul Gervaisot

Laisser un commentaire à l'auteur


Derniére mise à jour : 24/09/20

RSS RSS
Précédent Sommaire Accueil