Rechercher
Formation médicale continue
Divers

Actuvision généraliste


BACHELOTTAGE




Il y a quelques jours madame Roselyne Bachelot, maintenant ministre de la culture, fustigeait les médecins libéraux qui au début de l'épidémie de COVID demandaient à l?État de leur donner des masques de protection.
Il paraît effectivement logique que les médecins libéraux achètent le matériel médical qui incombe à leur activité, mais résumer le problème à cela fait état d'une vision  en canon de fusil  de la situation.
Avant de lancer de tels propos, il importe de se poser la question : Les médecins avaient-ils des masques dans leur cabinet. Réponse pour moi et mon associé: Oui ! En avait-on en quantité suffisante : Réponse: Non..
La majorité des cabinets médicaux étaient très certainement dans la même configuration que nous, tout comme le secteur public qui lui aussi demandait qu'on lui donne des masques.
Madame Bachelot a-t-elle fait la même réflexion  pour le secteur public, a-t-elle fustigé les directeurs d'hôpitaux publiques. Pas à ma connaissance, pourtant soignants du secteur libéral et soignants du secteur public se sont trouvés exactement dans la même situation, c'est à dire dans l'impossibilité de se procurer les outils barrière face à la menace Covid. Dans les deux cas, ça n'est pas un problème d'argent mais de prévoyance.

Celle attitude n'est pas sans me rappeler l'époque où lorsqu'un élève passait l'oral du baccalauréat, il se disait qu'il valait mieux venir du secteur de l'enseignement public que de celui du privé, il serait mieux noté.


Si un ministre veut réellement réussir à harmoniser les relations public/privé, il faut avant tout qu'il soit cohérent dans sa tête. A son époque madame Roseline Bachelot, aussi sympathique soit-elle, n'a pas fait évoluer les choses; Pour cela il faut être diplomate.

Dr Jean-Paul Gervaisot

Laisser un commentaire à l'auteur


Derniére mise à jour : 10/07/20

RSS RSS
Précédent Sommaire Accueil