Rechercher
Formation médicale continue
Profession
Divers
Rechercher

Mentions légales

Observations cliniques de la presse et d'ailleurs




Un cas de palinopsie.

Homme de 58 ans, droitier, traité pour HTA depuis 20 ans.

Se présente en février 2001 pour des crises d'épilepsie partielles: paresthésies progressant à partir de la main droite avec élévation du bras droit puis inconscience et accès tonico-clonique. Scanner crânien négatif, persistance de crises occasionnelles malgré valproate.

Avril 2001: saignement rectal. Découverte d'un adénocarcinome du caecum, hémicolectomie droite retardée jusqu'en Juin 2001: en effet découverte lors du bilan préopératoire d'une anémie ( Hb=11.3g/dL ), paraprotéine IgM, cryoglobuline de type 1 ( 1300 g/mL ). Viscosité du plasma normale à 37° et 25°C. Pas d'adénopathies ni de splénomégalie. Scanners thoracique, abdominal et pelvien négatifs.

Diagnostic: lymphome non hodgkinien produisant une paraprotéine IgM et une cryoglobuline de type 1. A ce stade, aucun traitement n'est prescrit.

Octobre 2001: apparition de symptômes visuels transitoires et inhabituels. Dans une voiture, après avoir passé quelques feux, apparition en vision centrale d'une rangée oblique de lumières rouges, disparaissant au bout de quelques minutes pour faire place à une brève hémianopsie gauche.
Aux urgences et pendant l'attente, aperçoit une radiographie de genou sur un négatoscope: à partir de cet instant, tout ce qu'il regarde ( visages, interrupteurs, meubles ) prend l'aspect d'une radio de genou. Durée: quelques minutes. Une infirmière passe devant lui: il la revoit passer de façon répétitive. Il voit un patient consommer une glace: les autres patients et le personnel lui semblent également manger une glace. Pas de confusion mentale ni de manifestations émotionnelles.

Electrophorèse sérique: persistance de l'IgM.
IRM: sp.
EEG: ondes lentes bilatérales non spécifiques.
Doppler carotidien normal.
LCR: hyperprotéinorachie avec 30 cellules mm3 ( N<4 ) dont 4% sont des lymphocytes clonaux lambda. Immunotypage normal dans le sang périphérique.

Diagnostic: lymphome B infiltrant le système nerveux central. Traitement par chlorambucil, methotrexate et corticoides. Etait en rémission en Janvier 2003, pas de rechute des crises d'épilepsieni ni de la palinopsie.

Palinopsie: vient du grec palin ( de nouveau ) et opsis ( vision ). Désigne des images visuelles récurrentes ou persistantes après disparition du stimulus initial.

Ce patient avait un symptôme apparenté: des hallucinations de mouvements et une polyopie ( images multiples ). Elles sont habituellement liées à une lésion du cortex temporo-occipital non dominant ou peut-être à des projections occipitales du cortex pariétal. Classification incertaine: épilepsie? hallucinations? hyperperfusion adjacente à une lésion?

Chez ce malade, les ATCD d'épilepsie, la bonne réponse à la carbamazepine suggèrent qu'il s'agissait d'une palinopsie épileptique. Le lymphome, au premier stade, a provoqué les premières crises d'épilepsie. La palinopsie était due à une infiltration méningée irritant le cortex pariéto-temporo-occipital non dominant.

La palinopsie n'est probablement pas reconnue dans bien des cas et prise pour une confusion mentale plutôt que pour un signe de localisation.

Traduit de l'anglais par le Dr André Figueredo - Source: the Lancet ( 29/03/2003 ). Mot de passe nécessaire.

Source : http://www.thelancet.com/journal/vol361/iss9363/full/llan.361.9363.original_research.25093.1



Derniére mise à jour : 04/04/03

Précédent Sommaire Accueil

 

Tous les vécus
Observations diverses
Le sémiologiste
Urgences