Rechercher
Formation médicale continue
Divers

Pharmacovigilance


Hallucinant !

C'est la fête! 4 nouvelles drogues hallucinogènes (épileptogènes et hyperthermiantes) sont en circulation.
Les effets en sont retardés et prolongés sur plusieurs heures: prudence dans la prise en charge.

L'Observatoire européen des drogues et des toxicomanies (OEDT) va évaluer les risques sanitaires et sociaux de quatre drogues de synthèse dont la consommation commence à prendre de l'ampleur.

Les trois premiers produits appartiennent à la même famille des "2C", provoquant hallucinations et modifications des humeurs, sensation de bien-être et altérations visuelles puissantes.

Les risques que posent ces substances pour la santé sont liés à la quantité prise. Par exemple, explique l'OEDT, le délai d'action de la 2C-I (d'environ 1h30) "pourrait conduire des usagers impatients à en prendre trop avant la manifestation des effets".
Quant aux 2C-T-2 et 2C-T-7, sniffer des poudres augmente le risque d'overdose sévère voire mortelle.

En France, l'Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT) tâche de repérer, notamment via Internet, les drogues ou les pratiques émergentes. Ainsi, la 2C-T-7 étaient détectée courant 2001 par le réseau de surveillance SINTES, le plus souvent sous la forme de comprimés vendus pour de l'ecstasy. Quant à la 2C-T-2, elle a été identifiée pour la première fois dans un comprimé collecté courant août 2002 dans une rave party en Aquitaine. Le 2C-I ne semble pas avoir été encore repéré dans l'Hexagone.

Ces deux produits, créés dans les années 80, ont des effets proches de la mescaline ou du LSD, et sont consommés déjà depuis plusieurs années aux Etats-Unis.
le 2C-T-7 peut provoquer (à partir de 10 mg, mais surtout à des doses comprises entre 15 et 30 mg en prise orale) des nausées et des vomissements, des attaques de panique, de l'anxiété ou encore un délire.
La quatrième substance dont les risques pour la santé vont être évalués figure également parmi les hallucinogènes avec des effets "10 fois supérieurs à la mescaline". Dans le cas du TMA-2, "les risques proviennent de la ligne étroite entre la dose nécessaire pour produite des effets psychoactifs et la dose toxique", explique l'OEDT. Cette drogue peut entraîner également nausées, vomissement, délire, dissociation, perte de mémoire, attaques de panique, ainsi qu'une dépression sévère du système nerveux central qui peut alors provoquer des convulsions et une suffocation.

Ces produits font partie des phényléthylamines, grande famille de molécules à laquelle appartiennent notamment les amphétamines et les catécholamines.
La substitution au niveau du noyau phénol conduit à des dérivés dont
les propriétés hallucinogènes sont largement augmentées alors que la substitution du carbone alpha (celui qui porte l’azote de la chaîne aminée) produit des substances amphétaminiques dont les propriétés cardiovasculaires sont plus marquées. A dose importante cependant, les deux types d’effets sont rencontrés. D’une façon générale, les propriétés des molécules citées (2C-I, 2C-T-2, 2C-T-7, TMA-2) sont mal connues même si certaines d’entre elles telle le TMA-2 ont été synthétisées il y a longtemps (1930).

Ces molécules agissent principalement en augmentant la libération de la sérotonine et en inhibant sa recapture. L’intoxication par les phényléthylamines est caractérisée par un syndrôme sérotoninergique
associant les signes cliniques suivants :
- Troubles mentaux : anxiété, agitation, confusion, hallucinations, coma…
- Troubles moteurs : tremblements, myoclonies, hypertonie, hyperréflexie, incoordination…
- Troubles des fonctions autonomes : hyperthermie, nausées, vomissements, diarrhées, hypertension, tachycardie…

Présentations « commerciales »
Les phényléthylamines sont généralement vendues sous forme de poudre ou de comprimés blancs, on les trouve également sous forme d’huile. Dans la pratique, les présentations peuvent être très diverses selon les fournisseurs. Une forme particulière ou une présentation ne préjuge pas de la nature du produit.

http://www.sfmu.org/kiosque/alertes/voir/?id_alerte=14

Pour en savoir plus : http://www.sfmu.org/documents/kiosque/alertes/2CDrugs_bis.pdf



Derniére mise à jour : 02/03/03

Précédent Sommaire Accueil