Rechercher
Formation médicale continue
Profession
Divers
Rechercher

Mentions légales

Actualités et Revue de presse




Synovite villonodulaire pigmentée ( SVNP ).

* Pathologie proliférative chronique de la membrane synoviale des articulations, des bourses et des gaines tendineuses.

* Pathologie rare. Incidence: 1.8/1000000/année. Prédilection masculine. Atteint habituellement des adultes jeunes ( troisième et quatrième décennnies de la vie ). Un ATCD de trauma est retrouvé dans près de 50% des cas.

* Si le genou est l'articulation la plus souvent atteinte, toute articulation peut être affectée, par exemple les articulations vertébrales, les temporo-mandibulaires. La maladie est habituellement mono-articulaire mais des formes symétriques, bilatérales ont été observées.

* Un adulte jeune se présente avec des douleurs intermittentes d'une articulation, lentement progressives, avec oedème. Une chaleur locale, une raideur peuvent s'observer. On peut avoir aussi une symptomatologie évoquant un dérangement interne: blocage, limitation d'amplitude des mouvements articulaires. Le liquide articulaire contient du sang, il est rouge noir ou presque noir. Il peut être clair s'il n'y pas eu d'hémorragies.

* On ne connait pas l'origine de cette pathologie. Elle semble bien inflammatoire plutôt que tumorale. Cependant, un comportement localement agressif et récidivant est possible. Mais généralement, la SVNP est une pathologie bénigne.

* Ana-path: la synoviale a une coloration brunâtre avec de nombreuses villosités digitiformes qui fusionnent pour former des nodules pédonculés. Il existe une hyperplasie marquée des cellules synoviales dans le stroma des villosités. On retrouve des granules d'hémosidérine et de lipides dans le cytoplasme des macrophages et le tissu interstitiel. On peut égalemet retrouver des cellules géantes multinuclées. La synoviale proliférante pousse vers la sous-synoviale, envahit le cartilage et l'os.

* Imagerie:
- radio: aspect d'oedème péri-articulaire, masses lobulées de tissu mou qui peuvent sembler denses à cause du dépôt d'hémosidérine, parfois épanchement articulaire. Préservation habituelle de l'interligne, pas d'ostéoporose. Possibilité d'érosions et de kystes sous-chondraux. Le maintien de l'interligne et de la minéralisation différencient cette pathologie de la TBC et de l'arthrite rhumatoide. L'absence de calcifications la distingue d'une ostéochondromatose synoviale. Il arrive que la radio soit Sp.

- Echographie: montre l'épaississment synovial, l'épanchement articulaire, les projections villeuses échogènes.

- Arthrographie: aspect pavimenteux de la synoviale, distension capsulaire provenant de multiples nodules.

- Artériographie: vascularisation riche pouvant faire penser à tort à une lésion maligne.

- Scanner: forte atténuation de la synoviale liée à la richesse en fer, définit l'importance des lésions osseuses.

- IRM: les intensités de signal en T1 et T2 cadrent avec la présence de dépôts d'hémosidérine.

* Traitement: ablation chirurgicale de la synoviale

Traduit de l'anglais par le Dr André Figueredo - Source: AuntMinnie ( 20 août 2003 )

Pour en savoir plus : http://education.auntminnie.com


Derniére mise à jour : 22/08/03

Précédent Sommaire Accueil